Tourisme et handicap : c'est tout à fait possible !
Accueil > Tourisme et Handicap : le guide pratique

Tourisme et Handicap : le guide pratique

L’heure des vacances a sonné ! Mais même dans ce domaine, les inégalités envers les personnes en situation de handicap sont encore bien ancrées dans notre société. En 2013 le Ministère chargé du Tourisme a lancé dans une campagne de sensibilisation à destination des professionnels sur l’accueil des personnes handicapées avec le label « Destination pour tous » garantissant l’accueil, l’accessibilité et le confort des personnes en situation de handicap sur certains sites toursistiques. Mais, il n’en reste pas moins nécessaire de bien préparer son voyage et éviter les mauvaises surprises sur place et de se retrouver dans des situations délicates.  

Le label « Destination pour tous »

Plusieurs marques et labels existent pour valoriser les destinations accessibles. Le dernier en date est donc le label Destination pour Tous. Créé en 2013, il a pour but de valoriser les sites qui proposent une offre touristiques adaptée pour les personnes en situation de handicap. Il prend en compte non seulement l’accessibilité aux sites touristiques mais aussi l’accessibilité aux à tous les équipements nécessaires à la vie quotidienne sur place (hébergements, restaurants, commerces…) ainsi que la facilité de déplacement sur le territoire (transports…).

Attribué pour une durée de 3 ans, il est décerné aux territoires proposant une offre touristique adaptée pour au moins 2 des 4 familles de handicap à savoir :

  • Handicap moteur : les portes doivent mesurer au minimum 77 cm, le site doit aussi proposer des pentes aménagées et des espaces de manœuvres dans les pièces..
  • Handicap visuel : les documents informatifs doivent être en braille et/ou en grande police de caractère mais les lieux doivent aussi être équipés d’aides au déplacement (bandes rugueuses…).
  • Handicap auditif : les informations sonores doivent être sous-titrées et une partie du personnel sur les lieux doit être formé à la langue de signes française.
  • Handicap mental : la signalétique doit être adaptée sur les sites labellisés.

Les sites doivent aussi s’engager à élargir leur offre touristique aux autres familles de handicap et à proposer de nouvelles prestations accessibles pour pouvoir obtenir le label.

Les villes de Bordeaux et d’Amiens sont déjà titulaires de ce label, mais il faut reconnaître que la distinction semble difficile à obtenir. La DGE n’a ainsi labellisée que 3 villes en 4 ans ! Ambitieux et nécessaire, l’approche globale qu’il propose et la lourdeur de la procédure semble toutefois limiter le nombre de candidatures. Ainsi, ce n’est pas parce qu’une ville n’est pas labellisée Destination pour Tous, qu’elle ne peut pas accueillir dignement des personnes handicapées. La meilleure façon de voyager, reste donc encore d’anticiper et préparer son voyage.

Anticiper pour éviter les mauvaises surprises

Avant votre départ, il est important de vous renseigner sur toutes les possibilités d’accessibilité de votre lieu de vacances afin d’éviter les mauvaises surprises.

Le transport

Vérifiez les différents moyens d’accès et renseignez vous en amont auprès des différentes compagnies sur leurs conditions et les possibilités éventuelles d’aménagements.  Contactez-les avant votre réservation pour vous assurer que votre voyage pourra se faire dans les meilleures conditions. Le risque 0 de mauvaises surprises n’existe pas mais cela limitera les problèmes et surtout cela permettra à la compagnie de mettre à votre disposition les équipements adéquats nécessaires.

L’hébergement

Particulièrement important, l’hébergement doit aussi proposer des équipements adéquats. Encore une fois, il convient de se renseigner en amont sur l’accessibilité des lieux et ses équipements. Contactez directement les responsables et non les centrales de réservation afin d’obtenir des réponses précises. Certains sites permettent de réserver sans pré-paiement, n’hésitez pas à en réserver plusieurs pour pouvoir vous retourner si votre 1er choix s’avérait non-adapté.

Les visites

Rendez vous dans les Offices du Tourisme afin d’obtenir une liste des lieux accessibles et pouvoir bénéficier de conseils adaptés à votre situation.

Quelques petits conseils en plus

Sachez qu’il existe des agences spécialisées dans les voyages pour personnes en situation de handicap, cela peut être un bon support pour vos réservations. Vous pouvez aussi vous appuyer sur des associations ou visiter les blogs et pages FB de globe-trotters handicapés qui partagent leurs expériences: Roulettes & sac à dos ou Yes Wheels Can, par exemple.

Pensez à emmener tout ce qu’il faut pour gérer les éventuels soucis avec un fauteuil : rustines, pompe, trousse à outil. En plus de vos papiers, il vous faudra aussi penser à prendre les certificats et documents médicaux relatifs à votre état de santé et surtout une liste de vos traitements et contre-indications médicales, en anglais et en français, au cas où. (Indiquez les molecules et non le nom du médicament).

A l’étranger, n’hésitez pas à solliciter l’ambassade ou le consulat en cas de besoin.

Enfin, sachez que certaines destinations sont plus ou moins adaptées, nous avons évoqué les villes labellisées en France, mais sachez aussi qu’à l’étranger il existe aussi des destinations adaptées, les pays anglo-saxons (Royaume-Unis, Canada, USA), par exemple, sont particulièrement attentifs et bien équipés pour les personnes en situation de handicap.